C'est à nous de façonner le futur.

La reconnaissance faciale peut être et sera utilisée par les gouvernements et les entreprises contre chacun et chacunes d'entre nous - en fonction de ce que nous sommes et de ce à quoi nous ressemblons.

Reprenons le contrôle de nos espaces publics. Interdisons la surveillance biométrique de masse !



Signez la pétition pour une nouvelle législation.

33491 ont déjà signé. Aidez-nous à atteindre un million de signatures !
L'UE a le pouvoir de mettre fin à ces pratiques abusives.

European Citizens' Initiative

Reclaim your Face


Pourquoi nous collectons vos donnée personnelles pour signer la pétition ICE?
Ceci n'est pas une pétition habituelle, mais une initiative citoyenne européenne (ICE) officielle. Cela signifie que votre signature doit être vérifiée officiellement par les autorités nationales, selon les règles spécifiques propres à chacun des pays européens. Nous ne sommes pas en mesure de décider quelles données sont obligatoires pour confirmer votre signature, puisque cela est défini par le règlement (EU) 2019/788 sur l'initiative citoyenne européenne. Nous utiliserons les informations soumises lors de l'Etape 2 uniquement pour vous partagez les avancées de notre campagne, et seulement dans le cas où vous choisissez de nous les soumettre. De plus, notre système de collecte des signatures ICE a été vérifié parl'Office fédéral allemand pour la sécurité en matière de technologies de l'information (BSI) afin de garantir sa conformité avec le règlement européen sur les ICEs. Consultez notre page "Pourquoi l'ICE?" pour plus d'informations et prenez connaissance de notre politique de confidentialité ici..


Qu'est-ce que c'est?


Les données biométriques sont des données numériques caractérisant de manière unique nos corps et nos comportements, ce qui dévoile des informations sensibles sur qui nous sommes Par exemple, notre visage peut être soumis à de la reconnaissance faciale pour faire des prédictions ou des analyses sur nous, mais il est possible de faire de même sur nos yeux, nos veines, notre voix, notre démarche ou notre façon de taper sur un clavier, et bien plus encore.

Les gouvernements, forces de police et entreprises utilisent des dispositifs d'enregistrement (comme les caméras de vidéosurveillance) et des logiciels de reconnaissance faciale afin de collecter des données biométriques. Cela signifie qu'ils peuvent tracer nos déplacements en utilisant nos caractéristiques uniques, qui permettent une identification permanente. Cette capture des données biométriques de chaque personne dans les espaces publics comme les rues, les parcs, les gares, les magasins ou les installations sportives pour tenter d'enregistrer nos vies en temps réel est de la surveillance biométrique de masse. Cela revient à nous traiter comme des code-barres ambulants.

Un employeur devrait-il se fonder sur vos expressions faciales pour décider de votre aptitude à remplir un emploi ?
Nous voulons être jugé par notre employeur sur notre travail, pas notre visage ou notre corps.
La police devrait-elle vous mettre sur une liste de suspects en se basant sur votre démarche ?
Nous voulons que la police nous traite avec décence et respect, pas comme des criminels et suspects.
Un magasin devrait-il vous suggérer des produits selon ce qu'il pense être votre genre ou votre appartenance ethnique ?
Nous voulons avoir le choix sur ce que nous achetons, pas être manipulé ou discriminé par les grandes entreprises.
Un hôpital devrait-il vous interdire de rendre visite à un proche parce que vous avez participé à une manifestation dans votre jeunesse ?
Nous voulons pouvoir parler librement et dénoncer les injustices et ne pas nous auto-censurer parce que nous sommes en permanence observés.
Une université devrait-elle vous refuser l'inscription à votre cours préféré à cause des gens que vous fréquentez ?
Nous voulons choisir notre éducation librement, peu importe d'où nous venons ou qui sont nos amies et amis.
Votre assurance devrait-elle augmenter votre cotisation en fonction de la manière dont vous vous habillez ?
Nous voulons garder le contrôle sur nos données, qu'elles ne soient pas exploitées par des entreprises qui abusent de nos identités pour faire du profit.

C'est à nous de façonner le futur, c'est à nous de décider de nos vies.

La vie privée c'est le pouvoir

La surveillance c'est de l'argent

Arrachons notre avenir à surveillance biométrique de masse

Dans le monde actuel, où nous sommes toujours connectés, le pouvoir de décider quand nous partageons ou non nos informations sensibles devient vital. Notre vie privée est une condition pour jouir de nos libertés dans les espaces et la vie publique : c'est ce qui nous donne la possibilité de nous réunir, faire entendre nos voix et vivre comme bon nous semble.
Nos vies privées sont importantes - c'est pourquoi nous ne partageons pas les mots de passe de nos boîtes mail, ne laissons pas nos portes d'entrée dévérouillées ou votons derrière un isoloir. Cela nous permet d'être sûre que les puissants Etats n'utilisent pas nos données pour nous cibler ou les grandes entreprises ne manipulent pas nos choix. La vie privée nous donne la confiance nécessaire pour aller chez le médecin, d'exprimer fièrement qui nous sommes ou de prendre la parole avec audace et d'agir quand quelqu'un subit une injustice. Les libertés qui vont de pair avec le respect de la vie privée nous aident à mener notre vie sans devoir constamment regarder par-dessus notre épaule ou sentir que nous devons nous conformer aux étiquettes de quelqu'un d'autre.
Les forces de police essaient de prendre des raccourcis. Les politiciens manipulent nos votes pour promouvoir des programmes autoritaires. Les entreprises amassent d'énormes sommes d'argent en nous surveillant (souvent désigné comme "capitalisme de surveillance"). Tous travaillent ensemble pour nous suivre à la trace alors que nous nous déplaçons dans nos villes et nos métropoles
En nous traçant avec la surveillance biométrique, ces acteurs puissants peuvent instantanément relier notre visage - ou d'autres parties de notre corps - à des quantités massives d'informations nous concernant. Des immenses bases de données sur nos centre d'intérêts, nos activités et nos réseaux personnels peuvent être combinées avec de nouvelles informations sur nos visages, corps, nos déplacements et nos activités.Elles prétendent ainsi savoir ce que nous pensons, ce que nous ressentons ou ce que nous pourrions faire ensuite – bien qu'il n'existe aucune base scientifique fiable à cela.
Nous l'avons déjà vu
La suppression d'électeurs au Royaume-Uni et aux États-Unis par Cambridge Analytica. Des manifestants pacifiques et des étudiants surveillés par des drones de police illégaux en France. Des banlieusards traités comme des suspects en Allemagne. Des opposants politiques attaqués et réduits au silence à Hong Kong. De arrestations traumatisantes à tort de personnes de couleur aux États-Unis. C'est déjà allé trop loin - mais nous pouvons y mettre un terme tout de suite.
Les choix et les opportunités concernant notre avenir nous seront enlevés simplement parce que nous sommes qui nous sommes. Nous devons nous lutter contre ces puissants Etats et entreprises et nous assurer que ces technologies fonctionnent véritablement en faveur de tous et toutes ; pas pour la cupidité et le contrôle d'une poignée.
Sous une surveillance biométrique de masse constante, nos visages et corps nous exposent à la manipulation et aux envies des autorités et entreprises. Nous sommes observés et jugés sur la base de notre apparence. Nous devenons anxieux, moins à l'aise et libre d'être nous-mêmes. Les preuves montrent qu'ils nous mettent dans des cases en fonction de leur perception de notre appartenance ethnique, notre genre, notre âge et plus encore. Ils affirment savoir ce que l'on fait ou pense à travers la manière dont nous pivotons nos bras, la forme de notre tête ou l'expression de notre visage. Nous ne savons même plus que ces suppositions injustes et souvent discriminatoires sont faites sur nous. Pourtant, elles seront toujours liées à notre visage et corps, pour toujours, où que nous allions.
Une fois surveillées et classé ainsi, votre avenir peut être décidé pour vous.
Il dictera les publicités que vous verrez ou ne verrez pas sur un panneau d'affichage «intelligent». Vous pourrez être considéré comme un faiseur de trouble aux yeux (et ceux des listes de surveillance officielles) de la police. La façon de vous habiller, l'allure ou la manière d'agir aujourd'hui, les lieux que vous fréquentez, les personnes que vous rencontrez peuvent devenir une barrière à l'emploi, aux études ou aux voyages demain. Votre liberté future peut vous ête retirée simplement parce que vous êtes qui vous êtes.

L'interdiction de la surveillance biométrique de masse est la seule solution pour un futur où nos choix sont fait par nous et non par des algorithmes.

Qui dit quoi à propos de la surveillance biométrique de masse ?



Les choses changent. Suivez les dernières nouvelles ici



Réclamez un monde où vous êtes le seul à décider le chemin que vous empruntez dans la vie.

ReclaimYourFace is a movement led by civil society organisations across Europe:

Access Now ARTICLE19 Bits of Freedom CCC Defesa dos Direitos Digitais (D3) Digitalcourage Digitale Gesellschaft CH Digitale Gesellschaft DE Državljan D EDRi epicenter.works Hermes Center for Transparency and Digital Human Rights Homo Digitalis IT-Political Association of Denmark IuRe La Quadrature du Net Liberties Metamorphosis Foundation Panoptykon Foundation Privacy International SHARE Foundation
With our campaign partners:

All Out Amnesty International Associazione Luca Coscioni Ban Facial Recognition Europe Big Brother Watch Certi Diritti CILD Digitale Freiheit D64 Datapanik info.nodes Eumans Forum InformatikerInnen für Frieden und gesellschaftliche Verantwortung Gesellschaft Fur Informatik (German Informatics Society) Hellenic Association of Data Protection and Privacy Hellenic League for Human Rights info.nodes Kameras Stoppen Ligue des droits de L'Homme (FR) Ligue des Droits Humains (BE) Ministry of Privacy Privacy Network Reporters United STRALI Stop Wapenhandel UNI-Europa


Should your organisation be here, too?
Here's how you can get involved.